Formateur CFPM - Matthieu ROSSO, diplôme d'Etat en jazz

Matthieu Rosso est un guitariste qui aime surprendre, avec une sensibilité mélodique et rythmique dans un jazz résolument moderne et intense. Sa musique se rapproche de celle de Steve Coleman, Aka Moon ou Print. Mais elle est davantage de lui ! Les compositions originales sont inspirées, provocantes et étonnantes.


Il est à l’origine de plusieurs projets en leader: South Quartet, SAS Trio. Ses années de formation seront ponctuées de nombreuses rencontres déterminantes , avec notamment Manu Codjia, Steve Coleman, Stéphane Payen, Benoît Delbecq, Jean-Paul Celea, Marc Ducret, ainsi que Sylvain Cathala et Franck Vaillant.


Matthieu Rosso pose de nombreuses questions. Il demande tout le temps des explications. En fait, il veut entendre ce que les autres ont à dire. Il les laisse parler puis compose, enregistre et livre ! Cela pourrait paraître futile mais pour Paul Bessone, c’est la liaison entre le musicien et son instrument qui, ici, domine. Il est impossible de savoir si Matthieu joue de la guitare ou si elle joue de lui.


Finalement, il est très fort ! Il tient la guitare et lui permet de s’exprimer dans une sorte de double langage. Il s’amuse à nous éloigner puis à nous coller. Matthieu Rosso à l’éternité devant lui mais nous en fait déjà partager.



En marge du jazz, il a aussi participé à un projet de danse contemporaine avec le chorégraphe Emilio Calcagno au sein de la compagnie du ballet Preljocaj. Il a composé plusieurs musiques pour le théâtre, et a co-dirigé un projet de poésie sonore avec le poète Stéphane Korvin. Parallèlement à son activité de musicien et de compositeur, Matthieu enseigne la guitare et l’improvisation depuis 2001, au CFPM notamment et également à l'ANSEP2A à Carquefou (42).

Matthieu Rosso est titulaire du Diplôme d’état en Jazz.







BIOGRAPHIE

Matthieu Rosso est né à Toulon en 1980. Il débute la guitare à l’âge de 13 ans, sous l’influence des groupes de métal de l’époque, et, au lycée, intègre le groupe Delirium Tremens avec lequel il joue dans les clubs de la région Toulonnaise. Rock, Funk,Soul….

Période formatrice, mais sa découverte du Jazz au même moment le pousse dans cette nouvelle direction musicale. S’ensuit la découverte des guitaristes de la fusion comme Allan Holdsworsth ou Frank Gambale, puis Pat Metheny, John Scofield, Marc Ducret et surtout Bill Frisell. Travailleur insatiable, il passe jusqu’à 10 heures par jour à pratiquer son instrument.

Boulimique de musique, il va progressivement assimiler des courants très variées, du Bop ou Free, en passant par la Fusion. Mais comment concilier des approches aussi différentes ? Un concert avec le guitariste Ludovic Bruni en 1999 lui ouvre une voie possible. Elle sera déterminante pour le futur, entre tentation du mimétisme et nécessaire mise à distance. Et une leçon capitale: faire confiance au moment présent.

S’ensuivent des années d’études au conservatoire, à Aix en Provence puis à Marseille, ensuite à Paris où il obtient son diplôme d’études musicales en 2009.

Il est à l’origine de plusieurs projets en leader: South Quartet, SAS Trio. Ses années de formation seront ponctuées de nombreuses rencontres déterminantes , avec notamment Manu Codjia, Steve Coleman, Stéphane Payen, Benoît Delbecq, Jean-Paul Celea, Marc Ducret, ainsi que Sylvain Cathala et Franck Vaillant.

Il fonde avec ces derniers le groupe « Rictus » en 2010, en compagnie du bassiste Bruno Schorp, puis le groupe sera renommé « Matthieu Rosso RED Quartet », avec l’arrivée de Jean-Philippe Morel.

C’est donc avec cette nouvelle équipe soudée et partageant le même désir d’expérimentation qu’il décide en 2011 d’enregistrer son premier disque, produit par le label Juste Une Trace. Ce premier disque est le fruit de toutes ses expériences passées.Matthieu Rosso conçoit sa musique dans un grand esprit d’indépendance: il fuit les clichés et les étiquettes, et cultive un goût prononcé pour les musiques en marge des conventions. Au niveau musical, c’est sous l’influence de musiciens ou groupes comme Steve Coleman, Aka Moon, Print ou Thot que sa musique prend un tournant plus conceptuel et rythmique, sans être dogmatique pour autant.

Il a joué avec Alexandra Grimal, Philippe Renault, Jérôme Rateau, Sylvain Romano, Mathias Alamane, Gautier Garrigue, Laurent Mignard, Anne Pacéo, David Prez, Simon Tailleu, Rafael Koerner, Raphaël Imbert, Sylvain Clavier, Xavier Bornens, Denis Guivarc’h, Sylvain Cathala, Franck Vaillant, Fred Galiay, Soo-Bin-Park….

Sources :

https://www.juste-une-trace.com/

https://www.francemusique.fr/emissions/open-jazz/matthieu-rosso-le-defi-aux-monstres-16594

https://my.zikinf.com/matthieurosso



Posts à l'affiche