Ancien CFPM - Mélissa Bon, participante genevoise à «The Voice»

MÉLISSA BON «Le stress paralyse et galvanise»

Samedi, lors des battles, ce face à face éliminatoire, la Genevoise Mélissa Bon a été sacrifiée par Mika au profit de la Canadienne Caroline Savoie. Les deux candidates, très complices dans la vie, allaient devoir se séparer. Coup de théâtre: les trois autres jurés ont appuyé sur le buzzer pour récupérer celle qu’ils avaient apprécié sur «Waisting My Young Years» de London Grammar. Après une hésitation si longue qu’elle a été coupée au montage, Mélissa, 20 ans, sensibilité à fleur de peau, a rejoint le camp de Garou.

Elle a fait ses premières armes au sein de la pépinière de Phil Collins, la Little Dream Foundation. «J’ai démarré à 16 ans, avant je chantais dans ma chambre.» Fan de jazz, de soul et de pop indé, elle aime Melody Gardot, Ella Fitzgerald, Erikah Badu et James Blake. Elle est partie vivre à Paris, bac en poche, avec la bénédiction de ses parents - maman est Ethiopienne et papa Franco-suisse - afin d’y suivre le CFPM, une école de musique. «J’ai pu me produire sur la scène du Sunset, un club de jazz parisien, ça aide. Mon ennemi, c’est le stress.» Un mal sournois qui a failli priver de sa qualification celle qui s’est inscrite à «The Voice» un peu par hasard en surfant sur le site de l’émission. «C’est très impressionnant un plateau de télé. On ne le sait pas, mais avant de commencer à chanter, lors des auditions à l’aveugle, il s’écoule 20 secondes dans un silence absolu. On a une pression énorme à gérer. C’est interminable.»

Malgré les erreurs, Mika a été séduit découvrant une jeune femme élégante. Mannequin? «Je n’ai jamais défilé, mais j’ai fait des photos.» Qu’a-t-elle ressenti en voyant le siège pivoter? «J’étais tellement soulagée que j’ai failli m’arrêter net», se souvient-elle, amusée. Aujourd’hui, Mélissa sait qu’elle doit foncer. «Le stress galvanise aussi. Il faut apprendre à le canaliser. Cette émission est un spectacle avant tout.» Un tremplin aussi. Mélissa écrit des chansons et cherche déjà des musiciens afin de monter sa petite formation, piano, guitare, basse et percussions.

Didier Dana (Le Matin)

Source : http://www.lematin.ch/people/Deux-Genevoises-a-The-Voice/story/29578089

Posts à l'affiche