Les 3 plus grosses erreurs des musiciens indépendants

August 14, 2012

 

"Quand est-ce qu'on signe ?"

Le très intéressant blog DIYmusician a publié la semaine dernière cet article dans lequel l'auteur nous fait part des 3 erreurs qui, selon lui, sont le plus souvent faites par les musiciens indépendants. Trouvant son point de vue et ses conseils intéressants, je vous propose aujourd'hui une traduction de cet article. Pour que vous aussi, vous puissiez avoir quelques clés en main pour éviter ces erreurs.

 

 

J'aime le concept de "musicien indépendant". N'avoir à compter sur personne d'autre pour faire avancer votre carrière musicale, et être libre de partager votre créativité comme vous l'entendez. Mais tutoyer le succès en étant un musicien indépendant est un travail difficile. Les artistes signés ont généralement une équipe de personnes qui connaissent le métier pour les aider, mais vous, en tant qu'indépendant, vous devez garder un œil sur tout vous-même, et tout faire par vos propres moyens.

Bien qu'il existe des cours qui peuvent vous apprendre le côté commercial du business, de nombreux musiciens commencent leur carrière en tâtonnant et en testant différentes choses par eux mêmes avant d'en tirer des conclusions. Cette méthode d'apprentissage empirique peut s'avérer hasardeuse. Et compte tenu du fait que beaucoup de musiciens se fient à l'avis des autres musiciens (qui sont eux aussi dans ce processus d'apprentissage empirique), on peut vite se retrouver dans une situation où un nombre incalculable de mauvaises informations sont partagées.

Aujourd'hui, je vais donc examiner trois des erreurs les plus communes que font les musiciens indépendants. Si j'apporte une nouvelle information, et utile pour vous qui plus est, j'en serais très heureux. Mais si vous avez déjà lu ou entendu ce que je vais dire, j'espère qu'alors ça agira comme un bon rappel pour vous.

Allons y !

 

 

Erreur n°1 : Ne pas monétiser ses concerts.

De nombreux jeunes artistes ont peur qu'on les prennent trop au sérieux. Et lorsque vous êtes un jeune musicien ou que votre projet est tout récent, il est plutôt aisé de tomber dans le mode "artiste décontracté" dans lequel on joue toujours gratuitement sans essayer de vendre un peu de merch et de CD.

Bien que vous devriez être rémunéré directement grâce à vos concerts, ça n'est malheureusement pas toujours possible lorsque vous défendez un nouveaux projet. Cela dit, il y a encore des sources de rémunérations que vous ne devez pas ignorer lors de vos performances.

Par exemple, si vous avez suscité l'intérêt du public pendant votre set, il y aura sûrement dans la salle quelques personnes qui voudront acheter votre merchandising. Alors assurez-vous de mentionner lors de votre passage sur scène que vous allez être disponible après le concert pour vendre vos t-shirts et CD.

Ne perdez pas des ventes parce que vous n'étiez pas préparé à vendre !
(Ndlr.: pour aller plus loin, n'hésitez pas à lire nos 7 conseils pour mieux vendre votre merchandising en concert  )

 

 

Erreur n°2 : Vouloir signer à tout prix

Ce point est assez explicite. Oui, je sais que l'idée de signer est séduisante, mais elle ne devrait pas être votre objectif principal. Si au lieu de ça vous vous concentrez sur l'idée de faire la meilleure musique possible, et que vous essayez de vous constituer une aussi grande fan-base que possible, vous attirerez alors l'intérêt des labels et pourrez à ce moment là, et seulement à ce moment là, vous poser la question de signer ou bien de rester indépendant.

En outre, il y a deux principaux problèmes auxquels vous devez faire face lorsque l'objectif principal est de signer un contrat d'enregistrement à tout prix:

  • Vous ciblez les mauvaises personnes. Au lieu de vous concentrer sur l'interaction avec les fans, les DJs, et les personnes qui peuvent diffuser votre musique sur une échelle plus large que celle que vous pouvez atteindre tout seul, vous êtes uniquementconcentrés sur la séduction d'un label. Or en réalité, la meilleure façon d'être repéré par un label c'est d'avoir déjà rencontré un certain succès tout seul. Si vous avez créé votre propre buzz, les labels viendront à vous.
     

  • Si personne ne vous propose de signer, vous commencerez à vous démotiver. Si vous rêviez d'un contrat d'enregistrement, mais que personne ne veut vous signer, cela ne fera que vous décourager et vous faire perdre votre amour de la musique. J'ai vu cela se produire avec de nombreux musiciens talentueux, et ce n'est pas forcément plaisant à voir.

Alors concentrez-vous sur le développement de votre notoriété, allez chercher votre propre fan-base, et trouvez vos propres modes de financement, via l'impression de merchandising et sa vente notamment. Et si jamais un label vous propose un bon contrat, tant mieux. Mais dans le cas contraire, vous serez tout de même gagnant, puisque parfaitement autonome artistiquement et financièrement grâce à votre travail auprès de la fan-base que vous aurez vous-même constituée !

 

 
Erreur n°3 : Ne pas considérer son groupe comme une entreprise

Oui, la musique devrait être un projet amusant, mais si vous avez l'envie de la diffuser au plus grand nombre, vous devriez toujours traiter votre projet comme une entreprise (même si vous n'en vivez pas pour l'instant) !

Si vous voulez faire quitter votre projet du local de répète, vous devez commencer à réfléchir de manière professionnelle (lorsque vous n'êtes pas en train de composer bien sûr). Vous avez besoin de construire des relations professionnelles, de définir des agendas, d'archiver vos documents, de vous motiver même lorsque vous ne voulez pas, et d'investir temps et argent de manière stratégique dans l'optique d'en tirer avantage sur le long terme.

Votre réussite ne se résume malheureusement pas à votre simple talent artistique. Les grandes maisons de disques font des gros cartons avec des artistes, car ils mettent tout en œuvre pour toucher un maximum de personnes. Ils font tout ce qui est mentionné ci dessus et beaucoup plus encore. Alors gardez en tête que si vous voulez réussir dans ce milieu, vous aurez sans doute besoin de faire la même chose.

 

Article traduit de l'anglais par FX , Auteur: Shaun de Music Industry How To et de Independent Music Advice.

Vous pouvez retrouver l'intégralité de cette article ici : The 3 Most Common Mistakes Made by Independent Musicians 

 

Please reload

Posts à l'affiche

L'AFDAS décerne une note qualité au CFPM de 18,4/20 !

April 15, 2019